L’origine des plaques émaillées : de la publicité à Marilyn Monroe

L'histoire des plaques émaillées de 1900 à aujourd'hui

Utilisé au XIX Siècles par les entreprises comme simple outil de communication, les plaques émaillées (15% de réduction pour vous avec le code vip15) sont rapidement devenues un des objets incontournables du mouvement Pin-up, jusqu’à atteindre Hollywood et représenter des stars comme Marilyn Monroe ou Elvis Presley.

L’origine des plaques émaillées

Avant d’aborder le sujet des plaques émaillées, il est important de comprendre la technique de l’émaillage.

L’émaillage, inventé en 1000 av J.C, est une méthode de fabrication ayant pour objectif de déposer une fine couche d’émail pouvant être transparente, colorée ou vitreuse.

Le plastique n’étant pas encore inventé, l’émail se distingue de par sa résistance, sa durabilité et sa flexibilité lors de la réalisation d’une pièce.

Le temps passe, l’émail se démocratise et commence à être utilisé dans des secteurs de l’industrie comme dans la fabrication de plaques signalétiques.

En 1895, presque 3000 ans après l’invention de l’émail, les entreprises qui l’utilisent principalement dans le domaine de l’industrie ont l’idée d’utiliser des plaques émaillées comme support de communication.

C’est une innovation géniale pour l’époque où les dépenses dans le marketing, la communication sont quasiment inexistantes et l’idée même de faire de la publicité est un concept nouveau.

Ces plaques émaillées sont peu onéreuses, résistent au soleil, aux intempéries, aux rayures et en prime, elles sont faciles à fabriquer et ne nécessitent pas d’entretien.

Certaines émailleries vont même jusqu’à garantir leurs produits pour une durée de 30 ans.

Le succès est immédiat, les entreprises y voient un moyen de communication à moindre coût, efficace pour transmettre un message simple et clair à leurs clients. Les plaques émaillées sont déclinées à linfini (petite, grande, horizontale, verticale…) et se démocratisent ; la plaque émaillée est née !  

La plaque émaillée le support parfait pour la pin-up

Le mouvement Pin-up

Pour beaucoup d’entre nous, le mouvement est apparu pendant la Seconde Guerre mondiale, mais en réalité le courant de la Pin-up précède même la Première Guerre mondiale.

En 1800 les « bicyclettes de sécurité », comme on les appelait sont introduites et donnent la possibilité aux femmes de se déplacer sans avoir besoin de leurs maris.

Les médecins et ministres de l’époque ne partagent pas le même avis, et dénoncent ces nouveaux véhicules en affirmant que les rebonds nuisent à « l’intérieur fragile des femmes » et que le frottement du siège est susceptible de les exciter.

Cependant, la bicyclette était la « machine de la liberté« , libérant les femmes d’une escorte masculine.

Peu de temps après l’arrivée des vélos, les femmes ont renoncé à leurs jupons et jupes superposées au profit de culottes bouffantes et de bottes, qui leur offraient plus d’aisance pour se déplacer à bicyclette. Ce petit changement de mode a révélé les jambes des femmes et leur corps dans la culture dominante comme jamais auparavant. Les femmes étaient à la fois plus masculines et plus sensuelles.

Charles Dana Gibson, illustrateur pour le magazine Life, a bouleversé la mode féminine avec ses illustrations de couverture représentant des femmes bosomisées avec un torse en sablier, des tas de cheveux foncés et des lèvres pleines et pulpeuses. Inspirée en partie par la femme de Gibson et sa famille, cette icône nationale est devenue la Gibson Girl, une fille que l’Amérique aimait, connue pour sa sensualité et son indépendance. Elle était, en un sens, la première «fille de rêve», inaccessible à moins d’épingler sa photo sur son mur.

Après le succès de la Gibson Girl, de nombreux autres magazines ont suivi l’exemple de Life. Howard Chandler Christy a conçu le magazine Christy Girl pour le siècle en 1895, et Fisher Girl de Harrison Fisher a couvert Puck Magazine et Cosmopolitan de 1912 à 1932. Toutes les femmes étaient pareillement belles et distantes.

1917 : la propagande des pins-up

Pendant la Première Guerre mondiale, le président américain Woodrow Wilson a créé la Division of Pictorial Publicity pour attiser le patriotisme et inciter les nouvelles troupes à se battre. L’un des principaux tropes de ces affiches comprenait de jolies femmes, souvent habillées dans des ensembles militaires sexy et annonçant des messages tels que « Gee, I Wish I Was A Man » j’aurais souhaité être un homme. « I’d Join the Navy » Je m’engagerai dans la marine et « Be a Man and Do It » Sois un homme et fais-le.

Les années 1920 sont dans la lignée des années précédentes ou la libéralisation de la femme et le style pin-up se poursuit leurs avancées avant un tournant majeur en 1940.

AK6yZJfEQ2qIQQPesBv EN1bkQiKZiPuuwEtI

1940 : Les pin-up rentrent en guerre

La Seconde Guerre mondiale a marqué l’apogée des pin-up, soigneusement conçues par le gouvernement américain pour remonter le moral des troupes en présentant une image américaine de l’amoureuse qui l’attendait – les filles pour lesquelles il valait la peine de se battre. Ces photos de pin-up ont été collées dans les casernes, accrochées dans les sous-marins et glissées dans les poches des soldats.

La plaque émaillée et la pin-up

Le mouvement pin-up qui signifie littéralement « épinglés » est à son apogée au début des années 1950, c’est également à ce moment-là que le courant pin-up n’est plus utilisé comme un outil de propagande, mais comme un style à part entière assimilé à de l’art.

Les soldats ont également laissé place aux citoyens, la guerre est finie et comme toute œuvre d’art nous souhaitons les conserver et les mettre en valeurs.

Bien qu’utilisées occasionnellement dans les années 1940, c’est à ce moment-là que lutilisation de plaques émaillées devient une évidence.

Le succès est immédiat, les fans se les arrachent, la publicité qui utilise déjà ce moyen de communication, surfe sur le mouvement pin-up.

La pin-up fait rêver, la pin-up fait vendre.

C’est pour cela qu’aujourd’hui encore, il existe de nombreuses plaques émaillées publicitaires mettant en scène une pin-up. 

La plaque émaillée : direction Hollywood

À une époque où certaines pin-up sont de véritables stars et où la libération de la femme est rapidement associée aux mouvements pin-up, il est donc normal que des stars de la musique ou du cinéma deviennent elles-mêmes des pin-up.

C’est le cas notamment pour Marilyn Monroe, devenue symbole de la femme libérée et de la pin-up moderne.

Parfois représenté seul ou avec Elvis Presley comme vous pouvez le voir sur ces plaques Hollywood.

Celle qui se destinait à devenir mannequin avant de devenir actrice finira même par devenir le symbole mondial des Pin-up et même encore aujourd’hui Marlyn Monroe reste un symbole important de la libération de la femme.

Il est difficile de croire qu’il y’a tout juste 100 ans une femme ne pouvait se déplacer seul et que la bicyclette fut le début du mouvement Pin-up.